27 rue Claude Decaen - 75012 Paris

Histoire de la lutte chinoise

L'histoire
Le shuai jiao, art de l’esquive et de l’utilisation de la force de l’autre, est le plus ancien des arts martiaux chinois, avec 4000 ans d’histoire. Il résulte de plusieurs millénaires de découvertes et de transmissions.
shuai jiao lutte chinoise ChiyouCette lutte à mains nues et au corps à corps fut d’abord pratiquée en 2697 avant J.C. sous le nom de jiaodi. Elle fait référence à un affrontement, avec un casque à cornes de taureau, entre l’Empereur Jaune (Huang Di) et Chiyou, le redoutable guerrier, chef de tribu Miao.
Le jiaodi était un art tribal où les hommes combattaient à l’image des animaux avec des casques à corne, en essayant de s’encorner et de se renverser à la manière des cerfs.
Puis, c'est devenu une forme de lutte avec des techniques de plus en plus détailléees et raffinées. Dans la Chine antique, c'est une discipline qui a connu une grande vogue.

Shuai jiao Royaumes Combattants Chine
Sur cette plaque de bronze déterrée d'une tombe de l'époque des Royaumes Combattants, on voit deux personnes d'entraîner dans une forêt à la suite d'une balade.

shuai jiao lutte chinoiseCe peigne en bois laqué, datant de la dynastie des Qin (221 à 206 av J.C) représente une scène de compétition de lutte chinoise (elle fait penser à une scène de sumo). Le shuai jiao est devenu discipline pratiquée par les soldats, pour améliorer leurs qualités combatives sur le champ de bataille. Certaines histoires relatent la force extraordinaire du célèbre général Li Cunxian (Tang), qui fut défié par son empereur, lequel lui offrit une préfecture à l'issue d'une défaite dans un combat.

 

shuai jiao lutte chinoise leitai

Il y eut la période leitai avec des combats libres. Le leitai est une plateforme qui ressemble à une arène de combat surélevevée, où des tournois, souvent mortels, impliquant des combats armés ou à mains nues avaient lieu. Les matchs "sanctionnés " étaient supervisés par un arbitre sur la plateforme et des juges à ses côtés. Les combattants perdaient en capitulant, en étant mis hors de combat, ou étaient projetés à l'extérieur de la plateforme. Le gagnant demeurait sur la scène jusqu'à ce qu'un meilleur combattant prenne sa place. Une fois tous les aspirants éliminés, il deventait le champion.
Les duels privés n'avaient aucune règle et se terminaient souvent par la mort de l'un des participants.

Dans sa forme actuelle, le leitai est apparu en Chine durant la dynastie Song (960-1269). Toutefois, des variations plus anciennes peuvent être retracées jusqu'à la dynastie Qin.
Aujourd'hui, il est utilisé dans les compétitions de sanshou et kuoshu à travers le monde.

shuai jiao lutte chinoise dynastie MingLe dessin montré ci-contre est la version couleur d'un original apparu dans un ouvrage de la dynastie Ming (1368-1644), le célèbre roman chinois "Au Bord de l'eau". La scène montre un des personnages principaux, Yang Qing, en train de vaincre son rival, Ren Yuan, surnommé Qing Tian Zhu, dans un duel de leitai.

 

 

La notoriété du shuai jiao atteint son apogée à l’époque des empereurs chinois Qing. Des compétitions opposaient alors des lutteurs venus de toute la Chine. Il y avait une hiérarchie très précise entre les lutteurs. Ceux qui étaient devenus des professionnels jouissaient d’un statut prestigieux, à l’image des sumotoris d’aujourd’hui. Les meilleurs pouvaient avoir le privilège d’être gardes du corps de l’empereur.

shuai jiao lutte chinoiseDe tout temps, le shuai jiao a été une discipline populaire pratiquée dans les parcs ou les places publiques.
Aujourd’hui, en Chine, le shuai jiao est la discipline de référence en matière de techniques de combat au corps à corps. Le judo, le sumo, le jiu jitsu et les arts martiaux chinois lui doivent beaucoup. Le shuai jiao est la source de nombreux arts martiaux asiatiques. Il s’est également enrichi des principes du taichi chuan, du bagua, du xing yi quan et de l’ancienne forme de lutte chinoise.
shuai jiao lutte chinoise contemporaineA l’origine le shuai jiao se pratiquait torse nu. Les vestes sont apparues avec la dynastie des Qing. Les règles ont été adaptées pour la compétition au début du XXème siècle, lors des premières rencontres internationales.

 

La discipline

Le shuai jiao combine la science des préhensions (saisies et contre saisies) et la science des projections dans une dynamique de déplacements circulaires.
L’objectif est de mettre à terre son adversaire tout en restant debout, à l’aide de n’importe quelle technique à l’exception des clés et des frappes.
Les combattants portent une veste à manches courte, nommée dalian, nouée d’une ceinture, un pantalon de coton et des chaussures souples : une tenue qui favorise la fluidité.
Le shuai jiao développe des capacités physiques – habileté, vivacité, souplesse – mais aussi d’écoute et d’obsevation. Il apporte assurance, volonté et combativité dans le respect de l’adversaire et de son intégrité physique.

Lutte chinoise shuai jiao technique

De nos jours, le shuai jiao chinois est une discipline pratiquée sur tous les continents.

"Bien que venant de la culture chinoise, elle appartient désormais au patrimoine de l'humanité." Wang Wenyong

Par Jean-Luc LESUEUR – 7ème Duan - Successeur de Me Wang Wenyong pour l’Europe
Association des arts martiaux chinois Taichi Qigong Mantois – www.anyda.fr