27 rue Claude Decaen - 75012 Paris

Les raquettes chinoises

Le roliball (柔力球 – RóuLìQiú en pinyin, qui signifie “la balle souple et forte” ou encore “la balle avec une énergie souple”) a été créé en Chine vers 1990 par le Pr. BAI Rong (Université de Jinzhong), ancien volleyeur, spécialisé dans la rééducation du geste sportif après trauma. 

Cette discipline est arrivée en France vers 2010, après avoir traversé l’Europe (de l'Est surtout) dès 2005. Le roliball a été reconnu officiellement par la Fédération des Arts Energétiques et Martiaux Chinois (FAEMC) en 2019. La Fédération Roliball France (FRF) a été créée en 2020. 

Les principes du roliball puisent aux sources du taijiquan : l’alternance du yin et du yang (le vide et le plein, le fort et le souple, l’absorption et la poussée, etc.), ainsi que des mouvements circulaires et spiralés, permettent de jouer avec balles et raquettes selon des trajectoires fluides, sans frapper la balle, sans choc ni explosion d’énergie et donc sans agressivité, ni pour le corps des pratiquants ni dans la relation entre pratiquants – le plaisir ludique des jeux de raquettes, sans risque de tendinite ! 

Le roliball est une discipline artistique et sportive, élégante et innovante, qui favorise une mixité multiple : des genres, des âges, des tailles et même des objectifs de pratique. A niveau technique équivalent, tout le monde peut jouer ensemble, y compris en compétition officielle. Tous les publics sont couverts, du sport-santé au haut-niveau compétitif, en passant par la pratique récréative familiale ou l’activité physique alliant douceur et tonicité 

Ces “raquettes chinoises” bénéficient d’un développement technologique continu et se présentent aujourd’hui sous diverses formes : similaire à une raquette de Padel mais avec une membrane souple (raquette d’origine), ou bien miniature et totalement rigide (raquette de perfectionnement), ou encore de taille intermédiaire sans tamis et avec une balle plus grande (qui convient particulièrement aux enfants ou au sport-adapté). Les raquettes sont toujours associées à une balle lestée et parfois munie de rubans : celle-ci adhère à la raquette par la force centrifuge générée lors des mouvements circulaires (phase active) puis est relâchée de la raquette dans la continuité de sa trajectoire (phase passive). 

C'est donc une discipline qui peut s'inscrire en complément d'une autre pratique corporelle chinoise (par exemples : une mise en application non-martiale des principes du taijiquan et du tuishou, ou bien une matérialisation via la raquette et la balle des énergies corporelles du qigong, ou encore un nouvel agrès pour la pratique du wushu ...), aussi bien qu’en totale autonomie et indépendance (règles de jeux spécifiques et pédagogies indépendantes). 

Concrètement on peut y jouer : 

 · à plusieurs (échanges de balle entre les joueurs) ou en solo (jonglages) ;

 · avec filet (terrain similaire à celui du Badminton) ou sans (comme au Crossminton); 

 · en salle ou en extérieur (le matériel est polyvalent) ; 

 · en loisir (récréatif et coopératif) ou en compétition (règlements internationaux) ; 

 · debout (standard) ou assis sur une chaise ou fauteuil roulant (sport adapté, handisport). 

 

La FAEMC est en partenariat avec la Fédération Roliball France (FRF).