27 rue Claude Decaen - 75012 Paris

Kagami Biraki 2019

La FAEMC est invitée chaque année par la Fédération Française de Judo pour sa traditionnelle cérémonie du Kagami Biraki. Chaque président est convié à une intervention et propose une démonstration de l’une des disciplines de sa fédération. Cette année, le yiquan était mis en scène par l’association ADETAMA dont le professeur est Alain Monfourny.

Voici l’allocution de notre Président Christian Bernapel :

« Monsieur le Président de la Fédération Française de Judo, cher Jean-Luc
Monsieur le Président du Kodokan
Votre excellence, monsieur l’Ambassadeur du Japon,
Chers confrères et consoeurs des arts martiaux,

Chers amis de la Voie de la Souplesse, J’honore l’inestimable cadeau de ce rendez-vous annuel fondé sur les valeurs qui rapprochent nos fédérations dans le respect, la sincérité, l’honneur et l’amitié.

Cette cérémonie cultive les liens qui nous réunissent autour de la tradition et du partage.
Le yiquan que nous avons choisi de vous présenter fait partie des disciplines rares de notre fédération. Yiquan signifie "la main", "le poing de l’intention". Ses mouvements spontanés se manifestent du doux au dur dans la vitesse et la décontraction. L’alternance du yin et du yang est propice à l’adaptation, au changement et à l’efficacité martiale.

lire la suite de l'allocution du Président FAEMC

Le Kagami Biraki
Tradition japonaise introduite au Kodokan par Jigoro Kano, revêt une importance toute particulière dans le Judo. Elle permet de se retrouver entre amis de façon conviviale sur les tatamis à l’occasion de la nouvelle année. C’est une façon de retourner aux sources dans les domaines de la technique, de la culture et de la tradition, spécifiques à l’art martial du judo.

En savoir plus

Présentation du yiquan
Le yiquan a été développé par Maître Wang Xianzha au début du XXème siècle dans la région de Pékin. Ses racines plongent dans le xing i quan, le bagua zhang. C’est un art proche de la nature et de ses principes.
« Yi » signifie l'intention avec laquelle la détermination, la force de volonté se fortifient.
La particularité du yiquan consiste en un travail très fin à partir de visualisations mentales, par l'utilisation d'objets virtuels soulevés, poussés tirés,  … pour développer le système nerveux et sensoriel.
Ces exercices d'unification du corps permettent la réalisation de mouvements efficaces et spontanés. Ils reposent sur la biomécanique naturelle du corps et le travail postural.
L’alternance du yin et du yang est permanente. Les mouvements spontanés apparaissent et se manifestent par la capacité à passer du doux au dur instantanément dans la rapidité et la décontraction.